Sports
dimanche octobre 21, 2018
Inscription

Les 11 et 15 octobre prochains en qualifications pour la CAN 2015, la Côte d’Ivoire va affronter la RDC pour deux matches de la plus haute importance.

Wilfried Bony (24 ans), qui traverse en ce moment une période d’inefficacité prolongée avec Swansea (Angleterre, Premier League), évoque sa sélection, Drogba, Renard et son club.

Jeune Afrique : Comment s’est passée la première rencontre entre la sélection et Hervé Renard, le nouveau sélectionneur de la Côte d'Ivoire ?

Wilfried Bony : Il a des méthodes différentes de celles de Sabri Lamouchi. C’est quelqu’un de rigoureux, d’exigeant, qui parle beaucoup avec ses joueurs. On voit aussi que c’est quelqu’un qui connaît très bien l’Afrique et les africains. Il sait comment s’adapter aux situations. On aurait aimé faire mieux au niveau des résultats en septembre. Mais notre objectif, c’est de se qualifier pour la CAN au Maroc. On ne peut pas se permettre de ne pas y être.

Didier Drogba a annoncé sa retraite internationale. Vous y attendiez-vous ?

Pas vraiment. Il a fait un choix auquel nous devons nous adapter. C’est un peu un tournant pour la Côte d’Ivoire.

Pourrait-il revenir ?

Pourquoi pas ? Il est toujours dans le coup, il joue dans un grand club (Chelsea), il est compétitif…

On vous présente parfois comme son successeur. Votre statut a-t-il évolué en sélection ?

Je n’ai pas cette impression… Cela fait quatre ans que je suis en sélection, je ne suis pas un petit nouveau. Il y a plusieurs attaquants de qualité au sein de cette équipe. Didier Drogba n’est plus là, on va devoir apprendre à faire sans lui. Mais la pression reste la même sur la Côte d’Ivoire. Le nouveau coach a décidé, en tout cas pour l’instant, de se passer de cadres de la sélection, comme Kolo Touré, Boka ou Bamba. Mais cela ne change rien : la Côte d’Ivoire reste une des meilleures équipes d’Afrique, et on exige d’elle des résultats.

Drogba parti, qui est vraiment le leader de cette sélection ?

On a un capitaine, Yaya Touré, qui est un leader. Mais il y a d’autres qui sont aussi des leaders. Dans cette sélection, on a beaucoup de joueurs qui évoluent dans les meilleurs championnats européens. Des gens qui peuvent tirer l’équipe vers le haut.

Personnellement, vous connaissez un début de saison compliqué (1 but marqué). On a dit que vous vouliez quitter Swansea cet été, et que cela vous aurait perturbé…

Mais si j’avais voulu partir, je l’aurais fait ! Mais il n’y a jamais rien eu d’autre que des spéculations sur un départ à Monaco, Liverpool ou Tottenham. Je suis très bien à Swansea. D’ailleurs, il est même possible que j’y prolonge mon contrat [il est lié jusqu’au 30 juin 2017, NDLR]. Effectivement, je suis moins en réussite que la saison dernière (16 buts), mais je ne suis pas inquiet. Je joue dans une équipe qui est bien classée, et la pression est moindre sur les attaquants. On me fait confiance, et pour un attaquant, vous savez comme cela fonctionne : il peut suffire juste d’un ou deux buts pour ça reparte vraiment…

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU