Sports
mardi décembre 18, 2018
Inscription

 Une vérité de Lapalisse. Après l’Assemblée générale élective du 30 septembre 2013, les ‘’copains’’ qui étaient soudés par une apparence trompeuse et  qui régnaient en maître dans un passé récent sur le football béninois se sont diamétralement disloqués.

La triste nouvelle est tombée hier dans l’après midi. Le Bénin ne jouera donc plus le 14 septembre prochain face à la Tunisie.

Finie la polémique ! Par correspondance datée d’hier envoyée à son homologue de la Fédération béninoise de football,

L’information nous est parvenue il y a moins de 48 heures. Par cet acte, la Confédération africaine de football (Caf) reconnaît ainsi  les mérites de cet homme qui a pu mettre en déroute par deux fois de suite Anjorin Moucharaf, son candidat à la présidence du comité exécutif de la Fébéfoot. En son temps, certaines mauvaises langues avaient prédit un froid certain dans les relations entre cette institution que dirige le patriarche Issa Hayatou et le nouveau comité exécutif que dirige l’honorable Augustin Aahouanvoèbla depuis le 2 octobre 2013 (date de sa prise de fonction). Mais rien n’y fit puisque le Bénin vient d’être honoré à travers cette nomination qui ne fait qu’agrandir le cercle des Béninois qui monnaient leur expertise au sein de ces différentes commissions de la Caf.

 

Ce club qui avait fait feu de tout bois dans les années 85 ne crache plus du feu depuis peu. En cause, des problèmes organisationnels et structurels. A preuve, lors du dernier championnat de la Ligue 1, le club Orange et noir s’est retrouvé dans les profondeurs du classement. Privé d’entraîneur en ce moment, l’équipe du président Mathurin de Chacus est actuellement à la recherche d’un entraîneur pour le championnat qui reprend de source concordante en Octobre prochain. Ces mêmes sources indiquent qu’un Nigérian ou un Ghanéen ferait l’affaire. Comme quoi, chasser le naturel et il revient au galop.

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU