Santé
dimanche octobre 21, 2018
Inscription

On sait aujourd’hui que l’alimentation et tout le système digestif jouent un rôle prépondérant dans le cancer.

La redécouverte d’une cure élaborée par un médecin allemand sur ces principes apporte une alternative intéressante face à l’incertitude des propositions médicales classiques.

C’est en soignant des patients atteints de tuberculose qu’un médecin allemand, le Dr Max Gerson(1881-1959), développe son approche, à l’époque révolutionnaire en Occident, de la maladie : il ne faut pas traiter uniquement les symptômes mais la totalité du corps. Directeur de différents sanatoriums européens avant de fuir le nazisme aux États-Unis, il arrive à la conclusion que dans les maladies dégénératives la partie la plus importante de l’organisme est l’appareil digestif.

Il faut que « tous les organes de l’appareil digestif fonctionnent parfaitement pour permettre d’aboutir aux substances ultimes de la transformation, et qu’en même temps, tous les déchets, toxines et poisons soient obligatoirement éliminés pour que rien ne puisse s’accumuler dans le système ».

Le foie, organe central

Le foie est l’organe clef dans le fonctionnement du système digestif. Non seulement il contribue à l’élaboration des sucs digestifs grâce au système nerveux viscéral mais, de plus, il seconde le pancréas dans l’élaboration de la trypsine, la pepsine, la lipase et des enzymes digestives. La deuxième fonction essentielle du foie est d’éliminer les toxines du corps.

C’est lui qui les transforme pour qu’elles puissent passer dans les conduits biliaires et être éliminées par la bile. Enfin, le foie a une activité directement anticancéreuse car il réactive les enzymes oxydantes qui permettent d’éliminer les cellules malades. La priorité d’un traitement anti-cancer devrait donc être de régénérer le foie des patients atteints de cancer afin qu’il fonctionne parfaitement. La cure Gerson propose un traitement en trois étapes. 

Du café pour détoxifier l’organisme

L’appareil digestif est très empoisonné chez les personnes souffrant de cancer. Dans les cas les plus avancés, le foie et le pancréas ne fonctionnent plus et, parfois, les patients n’ont même plus de sucs digestifs. Pour détoxifier l’organisme et soulager la souffrance physique, le Dr Gerson a mis en place des lavements au café. Cette méthode n’est pas nouvelle et fut découverte durant la guerre 14-18 pour calmer les douleurs des soldats blessés. Le café, administré par voie rectale, doit rester dans les intestins une quinzaine de minutes.

Ces lavements agissent en fait comme une sorte de dialyse. La caféine permet de dynamiser l’action du foie chargé de filtrer le sang, d’ouvrir les canaux biliaires pour l’éliminer plus facilement la bile remplie de toxines et de stimuler le système enzymatique. Ainsi, le taux de toxines du sérum sanguin diminue et les poisons des fluides qui nourrissent les cellules sont éliminées. L’intensification de l’activité enzymatique empêche la réabsorption de la bile toxique par le foie au travers de la paroi intestinale. 

Protocole de la cure Gerson

Lavement au café

● Faire bouillir 3 cuillers à soupe de café moulu dans 1 litre d’eau pendant trois minutes. Pour les personnes ne buvant jamais de café ou ne le supportant pas, commencer par 1 cuiller.

● Laisser reposer dix à vingt minutes et filtrer.

● Administrer à température du corps et garder douze à quinze minutes, toutes les quatre heures environ (selon le stade d’avancement du cancer). Il peut se produire des spasmes pour rejeter le café. Dans ce cas, maintenir la canule en place durant les quinze minutes. Protocole nutritionnel journalier.

● Alterner des jus de légumes verts, de fruits et de pomme/carotte, tous crus, obtenus à l’aide d’un extracteur de jus. Ajouter dans chaque jus de légumes verts 1 cuiller à café d’un mélange de sels de potassium.

● En même temps que le potassium mais à part dans un peu d’eau, prendre 3 gouttes d’iode.

Purifier, oxygéner, restaurer

Le Dr Gerson a mis en place un régime à base de jus de fruits et légumes crus afin de combler tous les apports en minéraux, vitamines et enzymes nécessaires, et qui permet également d’oxygéner les cellules : les fruits purifiant l’organisme et les légumes le restaurent.

Pour le Dr Gerson, une alimentation biologique est indispensable : « Il n’est pas possible de guérir des gens très malades en mettant des poisons dans leur organisme. » En revanche, le jeûne n’est pas conseillé mais il faut néanmoins proscrire toutes les graisses, la viande, le soja et le sel. Tous les apports nécessaires à l’organisme doivent se faire par une alimentation saine.

Les supplémentations en vitamines et minéraux (calcium, magnésium…) peuvent se révéler dangereuses. Les vitamines, notamment A et D, sont immédiatement absorbées par les cellules cancéreuses et leur servent de carburant. Le calcium en trop grande quantité peut même provoquer le cancer. Pour le Dr Gerson, « l’harmonie qui doit régner dans le corps obéit à la loi de totalité », ce qui signifie qu’il ne faut pas modifier le métabolisme minéral, particulièrement en cas de cancer.

La seule chose essentielle est l’équilibre des deux minéraux les plus importants : le sodium et le potassium. Pour le Dr Gerson, une alimentation saine est une des meilleures façons de prévenir le cancer. On évite ainsi par des aliments dégradés, ou intoxiqués, d’abîmer son foie et d’empoisonner son corps jour après jour. Ainsi constate-t-on actuellement que les personnes âgées ont souvent un foie en meilleur état que les jeunes et une meilleure résistance grâce à la nourriture dont elles ont bénéficié dans leur enfance.

Les bébés nourris avec des aliments en pot tout préparés auront une santé plus fragile. De même, les adultes ont intérêt à éviter la nourriture mise en conserve, avec colorants, acides et additifs ! La meilleure chose à faire est de manger le plus possible de nourriture crue, de maintenir un niveau élevé de potassium et de prendre un peu d’iode.

Faire régresser la tumeur

Selon le Dr Gerson, l’un des problèmes fondamental à l’origine des maladies est la perte de potassium au niveau cellulaire associée à l’envahissement des cellules par le sodium (sel) qui attire l’eau. Il faut donc équilibrer ces deux minéraux en ingérant le moins de sel possible et en ajoutant du potassium et de l’iode pour aider le foie à rétablir le niveau de potassium.

L’iode est nécessaire pour faciliter et accroître le phénomène d’oxydation positive : introduit dans le corps, il pénètre immédiatement la masse cancéreuse. Les cellules malades absorbent rapidement l’iode et grossissent. Mais le sodium venant à manquer, elles le remplacent par le potassium et les enzymes oxydantes ce qui finit par les tuer.

« C’est ainsi que nous tuons les cellules cancéreuses, parce que nous éliminons les conditions nécessaires pour vivre », conclut le Dr Gerson. Attention, si vos reins sont en mauvais état, il est conseillé de réduire les doses de potassium afin de ne pas atteindre les doses dangereuses pour le cœur par défaut d’élimination.

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU