Santé
lundi janvier 22, 2018
Inscription

Alors que la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia sont sévèrement touchés, le géant régional qu'est le Nigeria est jusqu'ici parvenu

à empêcher le virus Ebola de se propager sur son territoire. Quelles sont les raisons de ce succès ?

Lorsque Patrick Sawyer s'est effondré dans le hall des arrivées de l'aéroport de Lagos, en juillet, le Nigeria a bien failli céder à la panique : ce consultant en développement libérien présentait tous les symptômes d'Ebola. Les services sanitaires, débordés, seraient-ils capables de contenir le virus mortel ?

Signe du mauvais état du système de santé local, au même moment, les médecins nigérians étaient en grève, réclamant de meilleurs salaires...`

Déjà, les experts en santé publique imaginaient un scénario cauchemardesque : le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique - 170 millions d'habitants, soit huit fois la population totale de la Guinée, de la Sierra Leone et du Liberia, où la maladie fait rage -, ses élites et ses hommes d'affaires prospères se déplacent dans le monde entier. Tous les ingrédients étaient réunis pour que le virus, s'il parvenait à s'implanter au Nigeria, connaisse une propagation foudroyante.

Cercle vicieux

Pourtant, contre toute attente, ce pays chaotique par bien des aspects a donné une leçon au monde. Les États occidentaux, qui se bousculent pour apporter leurs propres solutions au fléau Ebola, seraient bien inspirés de suivre son exemple pour gérer cette crise sanitaire. Car, à l'évidence, le Nigeria a su étouffer l'apparition du virus. le docteur Simon Mardel, spécialiste mondial des maladies émergentes, l'épidémie se répand en suivant un cercle vicieux : un premier individu est infecté, puis c'est au tour de son entourage immédiat, etc. Or le Nigeria semble être parvenu à briser ce cycle.

Ce succès, qui était loin d'être assuré, est le fruit d'un véritable élan national : l'État de Lagos, les institutions fédérales, le secteur privé et des ONG internationales ont conjugué leurs efforts pour vaincre la maladie. Ensemble, ces différents acteurs ont apporté de l'espoir, alors même que les Nigérians ont perdu confiance en leur État, dont la réputation est entachée par des scandales de corruption à grande échelle, et en leur armée, qui peine à venir à bout des islamistes radicaux de Boko Haram, dans le nord du pays.

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU