Santé
jeudi octobre 18, 2018
Inscription

La présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf, a limogé mardi des responsables occupant des fonctions de niveau ministériel et de hauts fonctionnaires restés à l'étranger. Elle leur reproche de ne pas avoir participé à l’effort national pour lutter contre Ebola, malgré son appel à rentrer au Libéria.

La sanction est immédiate pour les hauts fonctionnaires libériens restés à l’étranger. La présidente Ellen Johnson Sirleaf avait ordonné à ses ministres qui se trouvaient toujours hors du pays de revenir au Libéria, dans le cadre de l'état d'urgence décrété le 6 août. Certains sont rentrés mais ceux qui n’ont pas respecté la consigne ont été limogés mardi 26 août.

"Tous les responsables occupant des fonctions de niveau ministériel" ou leur équivalent dans la haute administration "qui ont violé les ordres" sont "relevés de leurs fonctions", a annoncé la présidence libérienne dans un communiqué. Les autorités du pays n’ont pas encore divulgué l’identité des personnes concernées ni leur nombre.

Selon une source proche du gouvernement, le limogeage concernerait plutôt des secrétaires d'État et des hauts fonctionnaires, non des ministres en exercice. Contacté par la radio RFI, le ministre libérien de la Communication Lewis Brown a affirmé que les responsables limogés sont tous des membres de l'exécutif. Parmi eux, des députés, des membres de cabinets ministériels ou des responsables de la commission d’investissement pourraient être concernés. Les personnes "à la tête de services publics importants" verront aussi leurs salaires gelés jusqu'à leur retour au pays.

Nécessaire "pour la survie de l’État"

Ce n’est pas la première fois que la présidente libérienne prend des mesures exceptionnelles. Le 20 août dernier, elle décrète le couvre-feu sur l’ensemble du territoire avant de mettre Westpoint, un quartier populaire de la capitale, Monrovia, sous quarantaine.

Ces décisions radicales étaient nécessaires "pour la survie de (l')État", a estimé Ellen Johnson Sirleaf, alors que le Libéria est le pays le plus touché par l'épidémie d’une ampleur inédite qui frappe l'Afrique de l'Ouest.

Par AFP

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU