Politique
mercredi juillet 18, 2018
Inscription

Le Chef de l'Etat a procédé ce dimanche 26 octobre 2014 à la mise en service officielle de l'hôpital de zone de Djidja,

devant desservir les communes de Djidja, d'Agbangnizoun et d'Abomey, ouvrant ainsi une nouvelle ère en matière de santé publique sur le plateau d'Abomey. Les populations de Djidja, d'Abomey, et d'Agbangizoun peuvent désormais se frotter les mains. Les travaux de construction et d'équipement de l'hôpital de zone des trois communes érigé à Djidja sont définitivement achevés. 

Le Chef de l'Etat a remis en personne les clés de cette infrastructure flambant neuve aux populations ce dimanche à la faveur d'une cérémonie organisée dans l'enceinte dudit hôpital. La mise en service de ce joyau signe l'épilogue d'un projet à multiples péripéties. Le maire de la commune de Djidja Placide Avimadjènon, s'est réjoui de cet heureux aboutissement qui selon lui, marque le sens de responsabilité du Chef de l'Etat qui fait de la santé des populations un leitmotiv majeur et un droit inaliénable. Cet hôpital, poursuit-il, vient mettre fin aux calvaires des populations qui devaient parcourir des dizaines de kilomètres pour assouvir leurs besoins en santé. "C'est un jour qui sera marqué dans les annales de l'histoire des communes concernées", se conclut-il. De son côté, Serge N'Guessan, représentant le Directeur de la Banque africaine de développement (BAD), principal partenaire du projet, voit dans cette œuvre sociale du gouvernement, un investissement porteur. 

La BAD, poursuit-il, est fière d'avoir contribué, à hauteur de 6 milliards, à la mise en œuvre de ce projet qui témoigne des grandes ambitions que nourrit le gouvernement béninois en faveur de la santé des populations. Il salue le leadership du Chef de l'Etat, non seulement dans la mobilisation des ressources, mais aussi pour toutes les diligences relatives à l'exécution correcte et au suivi rapproché du projet. La BAD, promet-il, accompagnera toujours l'Etat béninois, en particulier dans le cadre des engagements pris à la table ronde de Paris.  Pour la ministre de la santé Dorothée Akoko Kinde Gazard, ce projet démarré en 2010 n'a pas été une sinécure. La détermination du Chef de l'Etat a permis, soutient-elle, de démêler tous les goûts d'étranglement qui ont jalonné sa réalisation. Aujourd'hui, une infrastructure moderne dotée de 32 bâtiments conçus selon les normes architecturales  avancées et d'un dispositif de production d'oxygène sur site, vient améliorer la plateau technique de la région, au grand bonheur des populations. L'hôpital de zone de Djidja, à l'instar de ceux de Covè et de Djougou, concernés par le même projet, fournira des prestations de qualité, dans la quasi-totalité des domaines d'intervention d'un centre hospitalier deartemental, confie-t-elle. Le ministre de la santé a saisi l'occasion pour remercier tous les partenaires, de même que les entreprises et autres acteurs impliqués dans la réalisation du projet. 

Elle a enfin plaidé pour l'aménagement des voies d'accès à l'hôpital. Dans son mot d'exhortation, le President Boni Yayi a souligné le caractère fondamental de la question sanitaire pour les populations. Pour lui, au-delà des localités servant de sites d'implantation, cet hôpital doté d'une technologie de dernière génération va desservir toutes les populations béninoises et d'ailleurs. Il a promis prendre les dispositions pour l'aménagement des voies d'accès au site afin de faciliter sa desserte par les populations. Le Chef de l'Etat a exprimé ses gratitudes à la BAD dont le soutien a permis la mise en place d'une infrastructure de si haute facture. Il a saisi l'occasion pour exhorter les personnels de santé à privilégier la voie du dialogue, en lieu et place des grèves, pour trouver  ensemble avec le gouvernement, les solutions consensuelles aux problèmes qui minent le secteur. Il a enfin réitéré sa détermination à poursuivre sans répit ses efforts de développement dans tous les secteurs en vue d'une amélioration substantielle des conditions de vie des populations. La cérémonie a pris fin par la coupure symbolique du ruban et la visite guidée de l'hôpital. 

Bruno OTEGBEYE (Cell.Com/PR) 

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU