Politique
lundi septembre 24, 2018
Inscription

Un nouveau mouvement sur les fonts baptismaux Le Mouvement pour une nouvelle dynamique du développement

de la commune d’Akpro-Missérété (MNDD-CAM) a été porté sur les fonts baptismaux ce samedi 18 octobre 2014. L’accouchement a eu lieu à la maison des jeunes de ladite commune à la faveur d’un congrès constitutif et en présence d’une impressionnante foule. ’Avec le Mouvement pour une nouvelle dynamique du développement de la commune d’Akpro-Missérété, la jeunesse engagée d’Akpro-Missérété dit non aux querelles qui entravent le développement de la commune’’. Voilà l’une des inscriptions qu’on pouvait lire sur les nombreuses banderoles déployées pour annoncer l’avènement de ce nouveau mouvement qui entend inscrit ses actions dans la politique de développement local. C’est pour cette raison d’ailleurs que les géniteurs dudit mouvement disent qu’ils sont tous unis et qu’ils s’engagent pour le développement de la commune d’Akpro-Missérété. Et pour le président du comité d’organisation du congrès constitutif, Gildas Hervé Aboki, le rendez-vous de ce samedi 18 octobre 2014 n’est pas un simple

regroupement mais c’est le signe avant coureur d’une prise de conscience générale des filles et fils de la commune qui ont décidé désormais de ne plus se faire compter l’histoire de leur localité à travers une participation active au processus de son développement.

‘’Sous l’impulsion du MNDD-CAM nous travaillerons à l’émergence d’une nouvelle génération de politiciens épris de paix et ayant constamment à l’esprit le développement harmonieux de notre cité commune’’ a laissé entendre Gildas Hervé Aboki. Alors, le mouvement entend travailler de concert avec toutes les forces politiques qui épousent les mêmes idéaux que lui afin de booster le développement de la commune.

Il faut le souligner, le MNDD-CAM se positionne comme un mouvement politique poursuivant entre autres objectif le développement harmonieux de la commune à travers une approche de gestion plus rationnelle, participative et qui tient compte véritablement des besoins réels des populations ; la valorisation du capital humain afin que l’élite soit au cœur du processus de prise de décisions et la lutte contre la corruption.

A l’issue du congrès un bureau de 21 membres a été élu. Célestin Ahougnon est le président, le 1er vice-président est ChristopheDansou, le 2ème vice-président a pour nom Adrien Nounagnon. Le secrétaire aux affaires juridiques et aux relations extérieures s’appelle Théodore Agodou et Romain Fassinou est le secrétaire à l’organisation. 

Vincent LEZINME

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU