Politique
jeudi octobre 18, 2018
Inscription

le PNUD à travers le projet PARCMAN,a organisé ce mardi 14 octobre 2014, un atelier au profit des députés autour

de la problématique des armes légères au Bénin
C’est le président de la commission des relations extérieures, l’honorable Raoul Bio Kansi qui a lancés les travaux. Dans son mot d'ouverture il a souhaité que cet atelier serve de canal d'information des députés pour la relance des travaux en commission sur le projet de loi portant sur le régime des armes et munitions en République du Bénin.
Pour le président de la commission des relations extérieures et de la défense, sixième législature, cet atelier est un tremplin opportun pour activer le fonctionnement de sa commission technique C'est ce qui justifie qu'il ait invité un riche panel d'experts en la matière.
En introduisant la première communication, d'armes le colonel Didier Ahouanvoébla dira que l’article 1er de la Convention de la CEDEAO sur les armes légères et de petit calibre (ALPC), leurs munitions et autres matériels connexes en date du 14 Juin 2006 et ratifiée par le Bénin le 29 Septembre 2009, définit les armes légères comme des armes portatives destinées à être utilisées par plusieurs personnes travaillant en équipe.  Au titre de cette catégorie d'armes le colonel Didier Ahouanvoébla a cité "les mitrailleuses lourdes, les canons antichars et antiaériens portatifs, les lance-missiles & lance-roquettes antichars portatifs". 
A la suite du sous chef d'état major, le colonel Didier Ahouanvoédo, le journaliste consultant en communication François AWOUDO et le commissaire principal de Police Louis Tokpanou vont se relayer devant les participants pour décortiquer les contours du menu de cet atelier. Leurs exposés et les discussions y afférentes devront être axés autour des thèmes : "Etats des lieux des armes et munitions en République du Bénin", "coopération internationale en matière de contrôle des armes et munitions" et "mécanismes opérationnels de contrôle des armes et munitions au Bénin".
L’atelier de formation a été une occasion pour les députés, les cadres administratifs et autres acteurs associés pour mieux en savoir sur la question sécuritaire en liant avec la circulation des armes légères et munitions.
Francis Z. OKOYA

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU