Politique
samedi avril 21, 2018
Inscription

Après la première rencontre le 6 septembre dernier, le Président Boni Yayi a à nouveau réuni ce lundi 29 septembre 2014,

tous les acteurs impliqués tous les protagonistes du contrôle routier dans notre pays. A cette occasion, le ministre de l'intérieur, Codjo Simplice DOSSOU, a, au nom du comité de suivi, présenté le fruit de leurs réflexions.

Le gouvernement semble décidé à en finir avec le laxisme qui dicte sa loi depuis des lustres en matière de contrôle routier dans notre pays. La rencontre de ce jour avec l'ensemble des acteurs a permis au Président Boni Yayi, de prendre connaissance des réflexions menées par le comité de suivi mis en place à cet effet lors de la séance précédente. Dans son rapport général, Simplice DOSSOU, après avoir rappelé les dommages que cause à l'économie nationale la non application des textes régissant le contrôle routier au Bénin, a exposé les principales recommandations qui ont sanctionné les travaux du comité de suivi. Ces recommandations se résument essentiellement à un projet de décret et à quatre propositions d'arrêtés pour renforcer le cadre légal existant. Il s'agit du projet de décret portant institution du macaron pour le transport routier en République du Bénin, des propositions d'arrêtés portant respectivement fixation de poste de délivrance de macarons, attribution, organisation et fonctionnement du comité de gestion du système du transport routier, gestion des ressources générées par le macaron, et définition des caractéristiques du macaron. Ces différentes dispositions, qui se visent à remettre de l'ordre en matière de contrôle routier, seront examinées en Conseil des ministres afin de leur conférer force légale.

Le président Boni Yayi, après avoir recueilli les observations des conducteurs et transporteurs par la voie de leurs représentants, a félicité les membres du comité pour la pertinence de leurs propositions. Pour le Chef de l'Etat, l'examen et l'adoption de ces propositions seront faits dans les tout prochains jours par le conseil des ministres et inscriront le Bénin au rang des bons élèves en matière de réglementation routière dans la sous région. " C'est l'image de notre pays qui se trouve grandie. Nous sommes dans une sous région et nous avons le devoir de respecter la réglementation sous- régionale. Nous ne voulons plus que ce sujet revienne dans nos discussions avec nos partenaires régionaux, bilatéraux et multilatéraux. Chacun doit jouer sa partition", conclut Boni Yayi.

Les questions de stationnement anarchique et de destruction des installations par les transporteurs et conducteurs ont également été abordées lors des échanges. Le Président Boni Yayi à invité le Ministre de l'intérieur et les forces de l'ordre à prendre leurs responsabilités en faisant appliquer les textes en la matière. "Là ou il y a impunité, il ne peut y avoir qu'anarchie", se désole Boni Yayi qui donne soixante-douze heures à la police pour mettre un terme à ces pratiques. Il n'a pas manqué d'exhorter les transporteurs à faire preuve de discipline, de civisme et de patriotisme en tournant dos à ces comportements qui sont sources d'insécurité pour les populations et causent d'énormes dégâts économiques.

Cell-Com/ Présidence de la République

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU