Politique
mercredi septembre 26, 2018
Inscription

Conformément aux dispositions de la Constitution du 11 décembre 1990 notamment en son article 109, M. Komi Koutché, ministre de l’économie et des finances,

chargé des programmes de dénationalisation  préside depuis hier jeudi 4 septembre 2014 les conférences budgétaires dans le cadre de la préparation du projet de budget général de l’Etat exercice 2015. En plus des grandes orientations du Gouvernement pour l’exercice 2015 que sont entre autres, la traduction en actes de la prise en compte du genre dans les prévisions de dépenses, l’amélioration continue de la qualité de la gouvernance, la problématique du changement climatique et la préservation des archives, il a appelé  particulièrement l’attention de ses collègues et de leurs collaborateurs respectifs sur la nécessité d’une bonne anticipation sur les vraies priorités dans la planification des prévisions des dépenses en vue de limiter au mieux les cas de sollicitation de ressources nouvelles pour de besoins ponctuels en cours d’exercice ou de demande de réallocation de ressources ; l’amélioration de la qualité des dépenses à partir de la mise en consommation du budget. « Le respect de ces orientations et des autres mécanismes que nous prévoyons pour l’exécution du budget général de l’Etat exercice 2015, devrait aider à porter à environ 6% le taux de croissance de notre économie et contribuer à contenir le taux d’inflation dans l’ordre de 2%, proche de la norme communautaire », pense le ministre Komi Koutché qui a par ailleurs annoncé à la faveur d’une conférence de presse annoncé les leviers sur lesquels il entend agir pour conduire à bon port sa mission à la tête du ministère de l’économie et des finances. Pour Komi Koutché, plus rien ne sera plus comme avant au ministère de l’économie et des finances, surtout pour ce qui est de la gestion de la carrière du personnel et de l’amélioration de la chaîne de dépenses publiques.

Bill Nazart (Coll)

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU