Politique
vendredi juin 22, 2018
Inscription

Le président Boni Yayi a tenu une séance de travail ce vendredi 23 août 2014 à la salle du peuple du Palais de la Marina avec les Agents contractuels locaux du Ministère de l'agriculture,

de l'élevage et de la pêche (MAEP). Objectif, trouver une solution durable aux difficultés qui minent cette catégorie de personnel du MAEP, qui joue un rôle majeur dans l'encadrement du monde rural.  

Les Agents contractuels locaux, recrutés aux premières heures de l'avènement au pouvoir du Président Boni Yayi, pour renforcer le personnel d'encadrement du Ministère de l'agriculture et de la pêche, ne sont pas au mieux de leurs conditions de vie et de travail. Leur cri de détresse est parvenu au premier magistrat de notre pays, qui a décidé, vendredi 23 mars dernier, de prêter une oreille attentive aux multiples doléances de ce personnel, qui ont noms, un statut social incertain, plusieurs mois d'arriérés de salaire, des besoins en moyens roulants, etc. 

A l'issue de cette rencontre, d'importantes mesures ont été prises dans le sens  de la correction de cette injustice qui perdure depuis des années. Ainsi, le Chef de l'état a fait part à ses interlocuteurs des mesures prises par son gouvernement pour le paiement de huit mois d'arriérés salariaux, décisions entérinées par le conseil des ministres du 23 juillet dernier. Selon le Président Boni Yayi, ce sont les lourdeurs administratives qui plombent la mise en œuvre de cette décision, occasionnant du coup, une dégradation des conditions sociales de es agents. "Le virus qui mine notre administration est un virus qu’il faut traiter» se désole le Chef de l'Etat qui annonce à ces hôtes le paiement dès ce jour, des sommes dues, estimées à 1,4 milliards de francs cfa. De même, donnant suite à une autre doléance des ACL, le Chef de l'Etat promet la mise à leur disposition de 245 motos pour la deuxième vague de ces agents, dès la semaine prochaine. 

Le Président Boni Yayi a enfin promis étudier avec une attention soutenue la question du statut de ces agents qui représentent, à en croire leur représentant, 90% du personnel d'encadrement du MAEP, mais qui sont traités comme de simples vacataires. Pour le Chef de l'Etat, cette question cruciale doit être traitée en liaison avec les exigences de rentabilité que requiert la production agricole nationale. C'est pourquoi, prévient le Chef de l'Etat, il sera signé avec eux un contrat à durée déterminée, renouvelable une fois, sur la base de leur productivité. "L’engagement que vous devez prendre c’est la ponctualité et le travail consciencieux auprès du monde rural", conclut le Président de la République qui adhère à leur vœu de voir leur statut professionnel régularisé. donne ainsi son quitus au desiderata de ces agents d'encadrement, considérés jusqu'ici comme des agents vacataires du ministère. 

Bruno OTEGBEYE (Cell.Com.PR)

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU