Politique
dimanche janvier 21, 2018
Inscription

La cour d’appel de Paris a refusé, mercredi, d’extrader Patrice Talon au Bénin. L’homme d’affaires est soupçonné par la justice de son pays d’être impliqué dans des tentatives d’empoisonnement et de renversement du président Boni Yayi.

La justice française a décidé, mercredi 4 décembre de refuser la demande d’extradition de l’homme d’affaire Patrice Talon, formulée par le Bénin. L’avocat général de la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris a estimé que le dossier était incomplet.

À lire aussi : Le juge Houssou demande l’asile aux États-Unis

Patrice Talon est soupçonné par Porto Novo d’être impliqué dans des tentatives d’empoisonnement et de renversement du président béninois Boni Yayi. Il est également soupçonné d’avoir tenté un coup d’État, fin février, avec le colonel de gendarmerie Pamphile Zomahoun, un ancien officier de la garde présidentielle. Visé par un mandat d’arrêt international, Patrice Talon avait été arrêté à son domicile parisien au mois de décembre. Placé sous contrôle judiciaire, il avait remis son passeport aux autorités françaises.

Comment cette décision sera-t-elle perçue par Boni Yayi ? Ces dernières semaines, le président béninois s’était montré particulièrement excédé de l’enlisement de l’affaire.

(Avec AFP)

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU