Politique
samedi juin 23, 2018
Inscription


La plénière de ce jeudi 18 décembre 2014 a eu comme deuxième point à l’ordre du jour la mise à disposition de l’Assemblée

nationale des informations relatives au coût des ouvrages et aux divers dossiers des soumissionnaires  des marchés ayant trait aux projets de réhabilitation, de l’aménagement et du bitumage des routes de certaines localités du Bénin. Cette question a été posée par le député Sacca Fikara et 4 autres de ses collègues et c’est le Ministre Aké Natondé des Travaux publics qui est venu répondre au nom du gouvernement.
Mais invité à s’expliquer le ministre Aké a commis la maladresse de parler d un certain syndicaliste politique. Ceci n est pas du tout du goût du député Candide Azannaï qui a remonté les bretelles à son ancien collègue. Selon Candide Azannaï, c est très peu élégant qu’un ministre parle ainsi. Le président du parti Restaurer l’espoir pense que ce n’est pas du français correct que parler du syndicalisme politique. Il  ajoute que cela reste dans la même logique que le terme dictature de développement, qui lui aussi ne veut rien dire. Syndicaliste tout court ou politique tout court. Comme dictature tout court et développement aussi à part. Le contraire entraîne le ridicule.
Le député de la mouvance Saguifa Warkoute est allé dans le même sens. Il dit clairement que le ministre Aké Natondé ne l’a pas convaincu dans ses réponses. Le député Fcbe trouve qu’au lieu de trouver les réponses aux questions posées, le ministre a passé son temps à s’attaque au syndicaliste Jacques Ayadji dont Warkouté a loué les mérites. Il conseille au ministre de suivre ses critiques de Ayadji et se corriger, autrement, c est la glissade et l’enfer.
L’humour noir de Mathurin Nago sur la bretelle de Bopa
Profitant de la présence du Ministre des travaux publics, le député Eric Houndété a demandé au président de l’Assemblée nationale, natif et résident de Bopa d’éclairer la lanterne de la plénière l’état d’avancement des travaux de relance du chantier de la bretelle de Bopa. Mais Mathurin Nago dans une des ses ironies dont il a le secret, conseille à son collègue Houndété d’éviter de parler en mal de la bretelle de Bopa au risque de voir ses propres parents le renier, marcher contre lui, d’être invité manu militari à un débat contradictoire ou d’être accusé d’avoir uriner sur un fétiche qu’il a contribué lui-même a installé.
Francis Z. OKOYA

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU