Politique
mercredi mai 23, 2018
Inscription

Les députés de la 6ème Législature ont voté  favorablement et à l’unanimité ce lundi 17 novembre 2014

le projet de loi portant autorisation de ratification, de l’accord de financement signé à Washington DC, le 05 juin 2014, entre la République du Bénin et l’Association Internationale de Développement (AID), dans le cadre du Projet d’Urgence de Gestion Environnementale en Milieu Urbain (PUGEMU)
Du bien fondé du financement du projet
Voici comment le Gouvernement a convaincu les députés de l’importance du financement de ce projet : « Suite aux inondations décennales survenues en 2010 où plus de 50 000 habitations sont détruites, 150 000 personnes laissées sans abri et autres dégâts enregistrés, le Gouvernement a décrété l’état d’urgence et a demandé l’aide internationale pour soutenir ces victimes. Dans sa phase initiale,  le projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (PUGEMU) s’exécute globalement de façon satisfaisante et après vingt six (26) mois de mise en œuvre, il enregistre un taux global d’exécution physique de 45% et un taux global d’exécution financière de 40%. Compte tenu de ces performances et suite à la requête du Gouvernement du Bénin en novembre 2013, un programme complémentaire a été identifié afin de maximiser l’impact des travaux en cours d’exécution qui visent notamment à lutter contre les inondations périodiques répétées dans la ville de Cotonou ; améliorer la gestion des déchets solides ménagers dans les cinq communes bénéficiaires et améliorer la capacité d’anticipation des structures nationales de coordination et des collectivités locales dans la prévention et la gestion des inondations.

Les objectifs et le coût du Projet
Les objectifs du Projet et intérêt ont convaincu les députés à en ratifier l’accord de financement.  Le Projet d’Urgence de Gestion Environnementale en Milieu Urbain (PUGEMU) vise en effet à améliorer les infrastructures tout en atténuant l’impact environnemental néfaste des inondations dans l’agglomération de Cotonou et renforcer le degré de préparation du Bénin face aux catastrophes naturelles ; renforcer les capacités des cinq communes que sont : Porto-Novo, Sèmè-Podji, Cotonou, Abomey-Calavi et Ouidah par la réhabilitation et l’amélioration des réseaux de drainage principaux des eaux pluviales dans les zones sensibles de la ville de Cotonou touchées par les inondations de 2010, grâce au calibrage, dragage, nettoyage et élargissement des drains et canaux et à la réhabilitation d’un pont à Fifadji ; atténuer les impacts négatifs sur l’environnement et les risques sanitaires résultant de l’obstruction des systèmes de drainage causés principalement par le dépôt des déchets solides dans les ouvrages à ciel ouvert.
Par ailleurs, le PUGEMU permettra d’atteindre l’OMD "assurer un environnement durable" par la réalisation des équipements et infrastructures visant à améliorer les conditions de vie des populations qui souffrent le plus des inondations et de la pollution par les ordures ménagères ; soutenir les efforts déployés par le Gouvernement pour mettre en œuvre les politiques de réduction de la pauvreté et de conception du rôle des villes en tant que pôle de développement et de croissance ; améliorer l’aptitude des administrations locales à élever les recettes publiques et réduire la pauvreté par la création d’emplois et de revenus aux jeunes ;  renforcer le processus de décentralisation à moyen et long terme et améliorer l’environnement urbain afin d’atteindre une forte augmentation de la valeur des terrains dans les zones concernées. C’est dans ce contexte d’urgence que ledit projet a été conçu et appuyé par la Banque Mondiale pour répondre à l’appel du Gouvernement par la mise en place, au profit du Bénin, d’un crédit de 50 millions de dollars des Etats-Unis, soit vingt cinq (25) milliards de francs CFA environ.

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU