Politique
mercredi juillet 18, 2018
Inscription

Le président Boni Yayi Yayi a procédé au Palais des Congrès de Cotonou, ce vendredi 14 novembre 2014

au lancement du Projet Emploi des jeunes ( PEJ). Ce projet, qui s'ajoute à la longue liste des initiatives en faveur de la jeunesse, vise prioritairement à améliorer l'accès aux compétences et aux opportunités d'emploi des jeunes en situation de sous emploi.  

Le gouvernement multiplie les actions et initiatives en droite ligne de son engagement  à apporter des réponses durables à la crise de l'emploi dans notre pays. Après les 17.000 emplois créés au titre de 2014 décrétée année de l'emploi, le lancement ce vendredi du Programme emploi des jeunes vient combler un vide. Celui de valoriser le potentiel artisanal dont la capacité d'absorption ne fait l'ombre d'aucun doute. Le Représentant résident de la Banque Mondiale  au Bénin Olivier Fremond, principal partenaire du projet a salué la volonté politique et l'engagement du gouvernement en faveur de la lutte contre le chômage et le sous emploi des jeunes. Pour lui, la croissance démographique remarquable observée au niveau de la couche juvénile, en Afrique et au Bénin en particulier ces dernières années constitue un véritable atout pour le développement. Les statistiques, confie-t-il, établissent à plus de 60% le pourcentage de jeunes de 15 à 25 ans dans notre pays et le sous emploi touche les 3/4 d'entre eux. Pour mieux tirer profit de ce dividende démographique, Olivier Fremond plaide pour une appréhension de la question de l'emploi dans toutes ses dimensions, notamment politique, économique et sociale. C'est pourquoi il salue la cible choisie pour le projet, à savoir les jeunes femmes et jeunes hommes peu ou non scolarisés en milieu rural. il encourage le gouvernement à poursuivre sur cette voie tout en promettant la disponibilité permanente de la Banque Mondiale à l'accompagner dans cette dynamique.  Une aubaine pour le secteur de l'artisanat Le Projet d'emploi des jeunes ouvre une nouvelle ère dans le secteur de l'artisanat. En effet, la modernisation du secteur amorcée depuis peu avec l'instauration du Certificat de qualification professionnel (CQP), du Certificat de qualification aux métiers (CQM), de l'Examen de fin d'apprentissage traditionnel (EFAT), trouve désormais un meilleur champ d'opérationnalisation avec les quatre composantes du projet à savoir développement des compétences techniques par l'apprentissage, développement des compétences en micro-entreprenariat, soutien à l'installation des jeunes, renforcement de la capacité institutionnelle de gestion du projet. Au total, 17.500 jeunes, sélectionnés sur la base de l'approche genre seront impactés par le projet qui couvrira à terme les 77 communes de notre pays sur la période allant de novembre 2014 à décembre 2017. Un autre volet, basé sur le principe de discrimination positive permettra de financer l'installation de 1000 jeunes femmes dans des métiers traditionnellement dédiés aux hommes. Pour le Chef de l'Etat, c'est de la responsabilité de l'Etat de créer les conditions optimales pour la résorption de la question du chômage et du sous emploi des jeunes. C'est pourquoi, rappelle Boni Yayi, une panoplie de mesures ont été mises en œuvre par son gouvernement pour inverser progressivement la courbe du chômage dans notre pays. C'est dans cette veine que s'inscrit la décision gouvernementale de faire de l'année 2014, le point de départ d'une grande croisade pour l'emploi des jeunes. 17.500 emplois, toutes catégories confondues, ont été créées en 2014. Les efforts seront poursuis, promet Boni Yayi, notamment au titre du budget 2015 avec une enveloppe prévisionnelle de près de 40 milliards de francs cfa. Boni Yayi a saisi l'occasion pour exhorter la jeunesse à prendre d'assaut tous les dispositifs mis en place pour leur faciliter le chemin de l'insertion professionnelle. Pour lui, l'accroissement de la production nationale grâce l'initiative privée et la valorisation du capital humain constitue la clé de voûte du développement de notre pays et de la lutte contre la pauvreté et le chômage. Il n'a pas manqué de rappeler les efforts engagés pour l'amélioration du climat des affaires, lesquels sont récemment couronnés par la gain de 23 points au titre du rapport Doing business, et l'éligibilité presqu'actée du Benin pour le deuxième compact du Millenium challenge account. "Je voudrais vous compter parmi les entreprises qui seront créées et qui dureront dans le temps", martèle le Chef de l'État qui lance un appel vibrant à tous les corps de métier à saisir cette aubaine que constitue le Projet Emploi Jeunes.  

Bruno OTEGBEYE (Cell.Com/PR)

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU