Politique
vendredi juin 22, 2018
Inscription

Le président Boni Yayi a tenu une séance de travail ce vendredi 23 août 2014 à la salle du peuple du Palais de la Marina avec les Agents contractuels locaux du Ministère de l'agriculture,

Après la formation du gouvernement de Yayi II le mercredi 20Août dernier, l’on enrégistre beaucoup de propos à l’endroit du nouveau Ministre de l’intétrieur.

Pour les uns, les frappes opérées ça et là dès le lendemain, expliquent déjà que monsieur Simplice Codjo Dossou ne pourra pas grandes choses. Pour les autres, un homme de Dieu comme celui-là ne pourra pas diriger ce ministère très sensible où parfois de grandes décisions tombent pour réprimer sans scrupule. L’homme que certaines bouches appellent « Pasteur » est trop assis spirituellement ; et l’on se demande si la parole de Dieu ne constituerait pas un frein pour qu’il prenne en temps opportun de fermes résolutions.

Dans tous les cas, Monsieur Simplice Codjo Dossou, pour ceux qui le connaissent très bien, est un homme égal à lui-même.

Son "oui" est "oui" et son "non" est "non". Il ne baisse pas la tête devant n’importe quelle action si gigantesque qu’elle soit.

Les membres de la première mandature du conseil communal de Dangbo en me diront pas le contraire.

Seulement, il sera difficile au Ministre de concilier deux choses diamétralement opposées la politique et la parole de Dieu. C’est  surtout cette question qui fait dire à certains que gérer ce ministère, lui serait une véritable et difficile équation à résoudre.

Vouloir, c’est pouvoir dit-on. Sûrement le ministre Simplice Codjo Dosssou a pris donc ses dispositions. Attendons donc de voir ses prestations, ses promesses ou innovations qui feraient asseoir "la quiétude" dans notre cher et beau pays le Bénin.

 

 

 

Nomination de Monsieur Simplice Codjo Dossou au poste du Ministère de l’intérieur et de la Sécurité publique…

Des citoyens se prononcent

Depuis la nomination de Monsieur Simplice Codjo Dossou au Ministère de l’intérieur, bon nombre de concitoyens natifs  de la vallée  ne cessent de passer à la fine réflexion le sujet qui, sur presque toutes les lèvres constitue le refrain quotidien.

Nous avons promené notre micro et voici quelques réactions :

La Tribune de la Capitale : présentez-vous Monsieur

Emile Fanou Dossou : Ingénieur de pêche, on m’appelle Emile Fanou Dossou alias « EFAD ».

La Tribune de la Capitale : Quelle joie anime les populations de « wémè » dès l’annonce de la  nouvelle ?

E.F.D : Moi, je ne suis pas animé d’une joie spéciale car l’homme promu est un « jusqu’au boutisse », il ne sait sait pas souvent mesurer le degré des choses. Quand il s’énerve, bravo !  aux désordres.

La Tribune de la Capitale : Quels conseils aimeriez-vous lui prodiguer ?

E.F.D. : Il doit apprendre à se maîtriser ; car à ce poste il faut beaucoup réfléchir avant d’agir.

Mot  de fin, c’est de lui souhaiter bon vent et que sa nomination apporte un plus à notre nation sur le plan sécurité publique.

V. BOCCO : On m’appelle Victoire Bocco. Je suis institutrice en service au complexe scolaire "Le Conquérant".

La Tribune de la Capitale :  Quelle lecture faites-vous de la nomination de votre frère de wémè Monsieur Simplice Dossou ?

V. BOCCO :  C’est une joie, une grande joie pour tous les natifs de wémè en général et en particulier les ressortissants de "Hêtin"   dans la commune de Dangbo.

La Tribune de la Capitale : Monsieur C. Dossou peut-il relever le défis qu’attend de lui tout le peuple béninois ?

V. Bocco : Pourquoi pas ! Le Chef de l’Etat sait qu’il est capable sinon il allait choisir quelqu’un d’autre.

La Tribune de la Capitale : Est-ce-qu’un Pasteur peut vraiment  réussir à gérer un ministère comme celui-ci ?

V.BOCCO : Avec la sagesse de Dieu, tout ira comme le peuple le veut. La paix sera au rendez-vous.

La Tribune de la Capitale : Qu’as-tu à ajouter ?

V.BOCCO : Il ne doit pas oublier d’éradiquer l’injustice et ses compagnons.

 

 

Vie religieuse 

Les chrétiens d’aujourd’hui et les fiançailles.

Autrefois, le mariage chrétien constitue une alliance extrêmement fondée sur les préceptes de Dieu. Aujourd’hui, la jeunesse, tout en bafouant le côté spirituel de la chose, le considère comme un jeu de hasard où la chance ou l’échec peut toutefois être au rendez-vous ?

Elie Tokpo

De nos jours, la sincérité qui existait entre des êtres humains (homme et femme) et qui perd progressivement sa valeur au point où l’on se demande s’il existe encore aujourd’hui de véritables fiançailles dans les rangs des chrétiens du 21 ème siècle. Quand on se met à chercher les facteurs qui projettent conséquemment la non prise en compte de cette phase qu’est les fiançailles  qui précèdes toujours la vraie union.

Tout simplement, parce que les jeunes chrétiens du 21ème siècle ne maîtrisent nullement l’importance de ce moment précieux à travers ses fonctions. Il convient de rappeler à nos jeunes chrétiens que les fiançailles ne doivent être un terrain d’essai pour l’un ni pour l’autre.

Lorsqu’on escomote les fiançailles, on conduit souvent son union vers la dérive.

C’est dire que cette étape assure à chacun que l’autre est serieux au sujet du mariage projeté. Aussi, les fiançailles permettent au jeune couple de discuter librement, de se rendre viste  et de faire des plans sans craindre et risque d’embarras.

Par ailleurs, elles donnent l’assurance que le jeune futur couple est sérieux dans son projet de mariage. Les fiançailles ouvrent également la porte aux conseils éclairés de parents et d’amis plus âgés .

Les conseils d’autres couples mariés ne sont pas à écarter ; puisqu’il s’agit d’une période où l’on prépare le mariage.

Ainsi, l’un et l’autre peuvent présenter avec certitude leur futur conjoint à leurs parents et leurs familles.

A la lumière de tout ce qui précède, il convient  désormais à nos jeunes chrétiens de prendre en considération les fiançailles tout en cherchant de les rendre  officielles ; car souvent ces fiançailles sont très  difficiles à rompre.

Ne pas observer cette étape de préparation du mariage, c’est agir comme celui qui va à la chasse et ramasse fortuitement une flûte. Tôt ou tard, il la perdra et dans les mêmes circonstances ; c’est-à-dire de façon inattendue.

Autrement dit, qui fait un mariage sans pouvoir observer l’étape des fiançailles, doit s’attendre à un divorce inopiné un jour. /.

 

Elie Tokpo

Le chef de l'Etat a reçu en séance de travail ce mercredi 20 août 2014 le président de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), Christian Adovelandé. Au menu de leurs échanges, le point de la coopération entre l'institution bancaire communautaire et notre pays. Tous les projets financés par la BOAD au Bénin dans tous les secteurs ont ainsi été passés en revue. 

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

CHEF DE L’ETAT,

CHEF DU GOUVERNEMENT,

Vu la loi n° 90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin ;

Vu la proclamation le 29 mars 2011 par la Cour Constitutionnelle des résultats définitifs de l’élection présidentielle du 13 mars 2011 ;

Vu la lettre n°2014-055/AN/Pt/SP-C du 20 août 2014 relative à l’avis consultatif du Bureau de l’Assemblée Nationale sur la composition du Gouvernement.

 

D E C R E T E :

Article 1er : Le Gouvernement de la République du Bénin est composé comme suit :

1- Ministre d’Etat Chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MECESRS) : Monsieur François Adebayo ABIOLA

2- Ministre du Développement, de l’Analyse Economique et de la Prospective(MDAEP) : Monsieur Marcel Alain de SOUZA

3- Ministre de l’Economie et des Finances et des Programmes de Dénationalisation (MEFPD) : Monsieur Komi KOUTCHE

4- Ministre de la Défense Nationale (MDN) : Monsieur Robert Théophile YAROU

5- Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes

(MISPC) : Monsieur Dossou Simplice CODJO

6- Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme (GS/MJLDH) : Monsieur Valentin DJENONTIN-AGOSSOU

7- Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine,

de la Francophonie et des Béninois de l’Extérieur(MAEIAFBE) : Monsieur Nassirou BAKO ARIFARI

8- Ministre des Travaux Publics et des Transports (MTPT) : Monsieur Natondé AKE

9- Ministre de l’Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l’Insertion des Jeunes

(MESFTPRIJ) : Monsieur Alassane SOUMANOU

10- Ministre des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP) : Monsieur Eric Kouagou N’DA

11- Ministre de la Santé (MS) : Madame Dorothée Akoko KINDE GAZARD

12- Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP) : El Hadj Issa AZIZOU

13- Ministre du Travail, de la Fonction Publique, de la Réforme Administrative et Institutionnelle (MTFPRAI) : Monsieur Yaya ABOUBACAR

14- Ministre de l’Environnement Chargé de la Gestion des Changements Climatiques, du Reboisement et de la Protection des Ressources Naturelles et Forestières : (MECGCCRPRNF) : Monsieur Raphaël EDOU

15- Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Assainissement (MUHA) : Monsieur Christian SOSSOUHOUNTO

16- Ministre de l’Energie, des Recherches Pétrolières et Minières, de l’Eau et du Développement des Energies Renouvelables (MERPMEDER) Monsieur Barthélémy Dahoga KASSA

17- Ministre de la Culture, de l’Alphabétisation, de l’Artisanat et du Tourisme (MCAAT) : Monsieur Babalola Jean-Michel Hervé ABIMBOLA

18- Ministre Chargé de l’Evaluation des Politiques Publiques, de la Promotion de la Bonne Gouvernance et du Dialogue Social (MCEPPPBG-DS) : Monsieur Antonin DOSSOU

19- Ministre de la Communication et des Technologies de l’Information et de la Communication (MCTIC) : Monsieur Jean DANSOU

20- Ministre Chargé de la Microfinance, de l’Emploi et de l’Entreprenariat des Jeunes et des Femmes (MCMEEJF) : Madame Marie-Laurence SRANON SOSSOU

21- Ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs (MJSL) : Monsieur Safiou Idrissou AFFO

22- Ministre de l’Industrie, du Commerce, des Petites et Moyennes Entreprises (MICPME) : Madame Françoise Abraoua ASSOGBA

23- Ministre de la Famille, des Affaires Sociales, de la Solidarité Nationale, des Handicapés et des Personnes de Troisième Age

(MFASSNHPTA) : Madame Naomie AZARIA HOUNHOUI

24- Ministre de la Décentralisation, de la Gouvernance Locale, de l’Administration et de l’Aménagement du Territoire

(MDGLAAT) : Monsieur Isidore GNONLONFOUN

25- Ministre Chargé des Relations avec les Institutions (MCRI) : Monsieur Gustave Dépo SONON

26- Ministre de l’Economie Maritime et des Infrastructures Portuaires (MEMIP) : Monsieur Rufin Orou Nan NANSOUNON

27- Ministre à la Présidence de la République Chargé de la Coordination des Politiques de mise en œuvre des Objectifs du Millénaire pour le Développement et des Objectifs de Développement Durable (MPR/CP-OMD-ODD) : Monsieur Fulbert Géro AMOUSSOUGA.

Article 2 : Le présent décret qui abroge toutes dispositions antérieures contraires, notamment celle du décret n° 2013-457 du 08 octobre 2013 sera publié au Journal Officiel.

Fait à Cotonou, 

le 20 août 2014

Par le Président 

de la République,

Chef de l’Etat, 

Chef du Gouvernement,

Dr Boni YAYI.-

AMPLIATIONS : PR 10 AN 6 CS 2 CC 2 CES 2 HAAC 2 SGG 4 MINISTERES 27 PREFETS 12 COMMUNES 77 EMG/FAB+ ETATS-MAJORS + CAB-MIL + SG/D 23 INTERESSES 26 SPD 2 -DGB-DCF-DGTCP-DGID-DGDDI 5 DPE-DAN-DLC 3 GCONB-DCCT-INSAE 3 BCP-CSM-IGAA 3 UAC-ENAM-FADESP 4 UNIPAR-FDSP-CCIB 3 JO 1.

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU