Politique
vendredi juin 22, 2018
Inscription

Les disciples de St Mathieu continuent de souffrir et ne peuvent l’exprimer. A l’Assemblée générale qu’ils ont tenue ce jour à Cotonou

La Cour pénale internationale a confirmé jeudi de manière définitive qu'elle jugera l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo pour crimes contre l'humanité. La date d'ouverture du futur procès n'a pas encore été déterminée.

Créée en 1999 la Conférence des Présidents d’Assemblée d’Afrique de l’Ouest (CPAO) est tombée dans une léthargie à la quelle ses membres ont décidé de mettre fin lors d’une conférence de deux jours tenue à Abuja les 14 et 15 septembre 2013. Les délégations des Assemblées Parlementaires des quinze Etats de la sous-région, des représentants du Parlement de la CEDEAO et du Comité Interparlementaire de l’UEMOA avaient pris à cette rencontre. C’est donc à ce rendez-vous que le président de l’Assemblée Nationale du Bénin, Professeur Mathurin Coffi NAGO, Président en exercice de la CPAO, avec d’autres Présidents d’Assemblée, a fait de la relance des activités de la Conférence, une préoccupation personnelle. C’est donc à Abuja que la détermination de redynamiser le CPAO a été clairement affichée. Cela constitue un défi  pour le Bénin qui devait en accueillir la 5ème Session en principe les 15 et 16 septembre 2014. 

Que devraient faire des Présidents d’Assemblée d’Afrique de l’Ouest à Cotonou ?

A la rencontre de Cotonou qui vient d’être reporté, parce que le Parlement de la CEDEAO a suspendu ses activités du fait de l’épidémie du virus d’Ebola, le Parlement de la CEDEAO et l’Assemblée Nationale du Bénin devraient faire la synthèse des amendements aux textes de base devant régir la CPAO en précisant les modalités d’organisation et de fonctionnement de la CPAO, la périodicité et le mode d’organisation de ses réunions sans oublier les questions dont cette Conférence peut se saisir.

Cette nécessité de relancer les activités de CPAO, avait déjà été souligné par le président du Parlement béninois à Abudja  lorsqu’il déclarait que « le  cadre parlementaire de concertation et d’échanges de haut niveau, qui traduit la volonté commune des Parlements nationaux et communautaires de l’espace ouest-africain de contribuer, aux côtés des Gouvernements, à la gestion des conflits et des problèmes communs et à la réalisation effective de l’intégration sous-régionale ». 

F.Z.O

Les parlementaires de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest prennent aussi des précautions en vue de prévenir tous risque de contamination ou

Les députés de la 6ème Législature devraient écourter leurs vacances. La convocation pour le 18 septembre prochain de la 5ème session extraordinaire de l’année est la cause. Cette décision a été prise ce mardi 09 septembre 2014 lors de la réunion du Bureau de l’Assemblée nationale

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU