Pensée du Jour
mardi janvier 16, 2018
Inscription

Peine perdue ! Alors qu’ils étaient attendus hier au Tribunal de première instance

et de première classe de Porto-Novo, ces plus hauts dignitaires de l’église de Banamè ont plutôt préféré la politique de la chaise vide. En effet, le tribunal de première instance et de première classe de Porto-Novo devrait accueillir deux clients peu ordinaires ce jeudi 21 septembre 2017. Il s’agit de Parfaite (le dieu de Banamè) et Mathias Vigan (pape Christophe 18) conviés pour répondre d’un chef d’accusation. Homicide involontaire. Faits prévus et punis par le code pénal. Alors que tout était en place (juges, parents des victimes, curieux, fidèles de l’église, presse et forces de l’ordre) pour accueillir ces deux clients atypiques, on a eu droit à une politique de la chaise vide au grand dam de ceux-là qui ont fait le déplacement de haut lieu de la justice hier matin. Hier matin jusque dans l’après-midi, aucune silhouette ne ressemblait à « dieu esprit saint » ou encore à son « pape Christophe 18 » au tribunal de Porto-Novo où devrait avoir lieu ce procès extraordinaire.
Mais, de sources généralement bien informées, le cabinet Djogbénou se serait déjà retiré de ce dossier. Le magistrat Jules Ahoga, juge du 4ème cabinet d’instruction en charge de ce sulfureux dossier pourrait délivrer des mandats d’arrêt contre les mises en causes vue que la détention provisoire des quatre prêtres qui liment leurs dents contre les barreaux de la prison civile de Porto-Novo est déjà prorogée.
Bachirou Assouma

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU