Dossier
lundi décembre 17, 2018
Inscription

Les recettes douanières ont dangereusement baissé ces derniers mois  et cela inquiète les autorités au plus au niveau.

Ainsi le lundi 25 août 2014 le Chef de l’Etat a tenu au palais de la République une séance de travail avec l'administration douanière avec comme "témoin participant" le tout nouveau ministre de l’Economie et des Finances Komi Koutché. Le but de la rencontre est de trouver les mesures appropriées, pour accroître les performances de la régie douanière.

Les informations recueillies de sources douanières, font état de la baisse de dizaines de milliards de francs Cfa. La rencontre entre Boni Yayi et les disciples de Saint Mathieu a laissé filtrer quelques causes de cette situation alarmante. De la bouche du ministre Koutché, on apprend que plusieurs facteurs exogènes impactent aujourd'hui très négativement les performances de la douane. Et dans ce registre, il y aurait,  la construction de nouveaux ports au Nigéria, le désarmement tarifaire sur certains produits importés vers ce même pays dans le cadre du Tarif extérieur commun de la TEC de la CEDEAO. "Tous ces facteurs constituent des menaces sur lesquelles  il faut anticiper", a-t-il laissé entendre. 

L’autre facteur explicatif de la baisse des recettes au niveau de la douane est selon le ministre Komi Koutché, la qualité des dépenses. Il dira à ce propos "La qualité de la dépense est une action prioritaire. Nous allons faire en sorte qu’il y ait un bon contrôle au niveau de la chaine d’exécution. Et comme mesure immédiate, nous avons dit que pour le reste de l’année, on doit privilégier les dépenses d’investissement…Vous constatez par exemple que des ordinateurs que nous achetons en privé à 300 000 francs CFA sont livrés à l’administration à 900 000 francs CFA. Si nous arrivons à rationaliser la qualité de nos dépenses, nous pourrions dégager assez de ressources pour faire face à d’autres dépenses prioritaires».

Par ailleurs, il nous est revenu aussi que parmi les causes de cette baisse drastique des recettes douanières figurent en bonne place, les interventions de tous genres de la part de hauts responsables politico-administratifs en faveurs de tiers.

Les solutions

Pour pallier à cette situation préjudiciable à l’économie nationale, le nouveau ministre des Finances préconise l'accélération des procédures au niveau du guichet unique, de sorte à valider les  bordereaux de frais unique (BFU) en 15 minutes. Il a aussi mis un accent particulier sur la qualité de la dépense et souhaite dans ce régistre la  remise à plat du référentiel des prix en vogue au niveau de l’administration publique. Komi Koutché estime aussi qu’il est urgent de remettre l'inspection générale des finances dans sa mission avant-gardiste de contrôle, avant le paiement des dépenses d'une certaine hauteur pour limiter les dépenses fictives. 

Sènankpon DOSSOU

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU