Conditions générales d'utilisation
vendredi juin 22, 2018
Inscription

Le bitumage de la route Porto-Novo / Pobè continue de faire des vagues. En effet, c’est le directeur général des Infrastructures,

Jacques Ayadji qui est monté à son tour au créneau ce mercredi 20 septembre. Il était face aux professionnels des médias. L’objectif de cette rencontre est d’éclairer l’opinion publique sur la polémique au sujet du contrat qui lie l’entreprise Ofmas International SA et le Gouvernement béninois au sujet des travaux d’aménagement et de bitumage des tronçons de routes Porto-Novo - Akpro-Missérété, puis Pobè- Adja-Ouèrè - Ouinhi.
Selon la thèse qui circule sur les réseaux sociaux, le contrat concédé à Ofmas-international n’aurait pas respecté les règles de l’art. Le gouvernement aurait non seulement fait le gré à gré, mais aussi avancé des fonds à l’entreprise. « Dans le contrat, il est écrit clairement que c’est l’entreprise qui va mobiliser 100% du financement. Pour vite réaliser les travaux, le Gouvernement a mis à la disposition de l’entreprise, une telle somme qui lui sera remboursée  dès que la mobilisation des ressources sera mise en place », a affirmé le Directeur général des Infrastructures. Dans cette optique, le conférencier a qualifié cette polémique de vaine. Pour étayer son argumentation, il a souligné que le gouvernement Talon n’est pas le premier à initier cette manière de procéder et qu’il y a eu déjà de pareilles procédures sous Boni Yayi. A titre d’exemple palpable, il a cité la réalisation des travaux d’aménagement du tronçon Aéroport-Place du Souvenir, à Cotonou. « Le Gouvernement du président Boni Yayi avait conclu avec l’entreprise Adéoti de mobiliser les fonds », a-t-il rappelé.
Ce marché de plusieurs dizaines de milliards de Fcfa qui a créé la polémique avait tout au début été confié à une entreprise sud-africaine du nom de Steffanitti. Cette dernière, pendant plus d’un an, n’a pu mobiliser les ressources dans le délai comme prévu dans le contrat. Voilà qui esst bien dit !
Bachirou Assouma

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU