Avis & Communiqués
dimanche septembre 23, 2018
Inscription

COTONOU, 28 mai 2014.

 

 A l’occasion d’une rencontre de Haut Niveau sur la situation nutritionnelle des enfants au Bénin, l’UNICEF a tiré la sonnette d’alarme sur l’ampleur de la malnutrition chronique qui touche un tiers des enfants de moins de cinq ans1. 

1 Analyse Globale de la Vulnérabilité et de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (AGVSAN, 2008) 

2 Enquête Modulaire Intégrée des Conditions de Vie des Ménages (EMICOV, 2001) 

3 Enquête Standardised Monitoring and Assessment of Relief and Transitions (SMART) dans le Département de l’Alibori en mars 2014. 

Les derniers résultats de l’enquête nutritionnelle réalisée en mars 2014 dans le département de l’Alibori confirment cette tendance très inquiétante. La malnutrition chronique y est restée stationnaire : en 2011 elle atteignait 35,9%2 et en 2014 elle s’élève à 34,6%3. 

« La malnutrition chronique est due à une alimentation insuffisante sur une période prolongée. Elle débute dans les 1.000 premiers jours de vie de l’enfant, c’est-à-dire les neufs mois de grossesse et les deux premières années de vie », a expliqué la Représentante de l’UNICEF, Dr Anne Vincent, lors de son discours d’introduction à la réunion. 

« Cet enfant malnutri souffrira d’un retard de croissance, d’un développement limité de son cerveau et d’une diminution de ses capacités d’apprentissage à l’école. Ces déficits intellectuels et physiologiques sont irréversibles », a-t- elle ajouté. 

La Représentante de l’UNICEF a également plaidé pour l’adoption d’une approche multisectorielle afin de mettre la malnutrition au coeur des politiques de santé publique mais aussi au centre des politiques de développement, d’eau et d’assainissement, de l’agriculture, de la décentralisation, de la communication, de l’éducation et de la lutte contre la pauvreté. 

Présent à la réunion, le Ministre du Développement, de l’Analyse Économique et de la Prospective, Marcel de Souza, a rappelé l’engagement du Gouvernement dans la lutte contre la malnutrition et exhorté « les Préfets, les Maires, les Chefs d’arrondissement, les Chefs de villages et quartiers à ne ménager aucun effort pour apporter leur collaboration et appui à la mise en oeuvre des réponses ». 

La Ministre de la santé, Dorothée Akoko Kindé Gazard, a pour sa part déploré la situation et affirmé que la solution passe par le dialogue direct avec les communautés et les familles. Selon elle, la lutte contre la malnutrition dépasse le cadre d’action du Ministère de la santé et concerne tous les autres ministères. 

Au cours des débats, les participants ont souligné que l’insécurité alimentaire, due notamment à la pauvreté, rend les ménages vulnérables aux chocs conjoncturels tels que les inondations. Ces situations d’urgence exposent encore davantage les enfants à la malnutrition. 

De même, l’accès à l’eau et l’assainissement s’avère essentiel pour assurer une nutrition adéquate des enfants et les protéger des maladies et infections hydriques : le traitement de l’eau à domicile, le lavage quotidien des mains au savon et l’évacuation hygiénique des selles des enfants représentent jusqu’à 45% des interventions nécessaires à la réduction de la malnutrition chronique. En conclusion, les participants ont souligné la nécessité d’agir de manière coordonnée pour lutter contre la malnutrition qui ralentit le développement du pays. 

L’événement a réuni la Représentante de l’UNICEF au Bénin, Dr Anne Vincent, le Ministre du Développement, de l’Analyse Économique et de la Prospective, Marcel de Souza, la Ministre de la Santé, Dorothée Akoko Kindé Gazard, le Ministre en charge des OMD et des Objectifs de Développement Durable (ODD), Fulbert Géro Amoussougales, les Représentants résidents de la FAO, de l’OMS et du PAM, les responsables des organisations internationales et non gouvernementales de même que les membres du Conseil National pour l’Alimentation et la Nutrition. 

Pour toute information complémentaire, merci de contacter : 

Hadrien Bonnaud, Spécialiste Communication: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tel: +229 21 36 50 14 

Adama Ouedraogo, Chef de la Survie de l’enfant: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tel : +229 21 36 50 05 

Félicien Sagbadja, Chargé de la Nutrition: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Tel : +229 21 36 50 89

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU