Actualité
mardi avril 24, 2018
Inscription



Au lieu que la rentrée scolaire 2017-2018 fasse le chou gras de l'actualité au Bénin cette semaine,

c'est plutôt à un remaniement technique surprise du gouvernement que les Béninois ont eu droit. Le limogeage du Ministre des infrastructures et des transports qui est intervenu dans des conditions plutôt floues où Hervé Hêhomey venait à peine de dénoncer l'entreprise ayant en charge le chantier Porto-Novo- Pobè. A quoi retourne cette sanction subite ? Le Ministre démis aurait-il fait preuve d'indiscrétions ?

Romel Lanmlinkpo

Par décret présidentiel N°2017-468 du 18 Septembre 2017,  Yves Hervé Hêhomey a été relevé de ses fonctions de Ministre en charge des infrastructures et des transports, remplacé par José Didier Tonato qui assure désormais ce poste cumulativement avec celui du Ministre du cadre de vie. Il faut avouer que ce limogeage est des plus surprenants, vu que Hervé Hêhomey est l'un des plus proches du chef de l'État et a même été l'un des dirigeants de la Société Bénin contrôle jadis dirigée par Patrice Talon. Au-delà du sensationnel que cette décision dégage, il faudra procéder à tête froide, à une analyse plus profonde. Pour qu'un si proche subisse un tel sort, il lui faut avoir commis un crime de lèse majesté. De quel crime pourrait-il bien être accusé? Qu'il vous souvienne que le vendredi dernier, au cours d'une tournée générale que l'ex ministre a organisée sur les grands chantiers en cours dans le pays, Hervé Hêhomey alors qu'il était à Missérété à la base de l'entreprise Ofmas Bénin, a été plutôt très menaçant vis-à-vis de l'adjudicataire des travaux de reconstruction de la route Porto-Novo - Pobè. Selon l'ex ministre, cette société serait en retard sur son cahier des charges. Il a même avoué que cette entreprise se serait vue attribuées une avance conséquente de la part de l'Etat afin de suppléer à son incapacité à faire face aux exigences de ce marché. C'est donc une erreur monumentale de l'homme que le chef n'a apparemment pas digéré, ce qui expliquerait que l’on n’ait même pas attendu le retour de tournée du ministre avant de lui infliger cette humiliation. Une sorte de signal fort à l'endroit de ses autres collègues qui auraient la vilaine idée de l'imiter. Tout ceci nous fait dire qu'il y a certainement un scandale financier qui pourrait couver sous cette célérité observée dans le limogeage de l'homme. Le gouvernement du nouveau départ a t-il peur d'être éclaboussé par une affaire qui risque de le mettre en difficulté face à l'opinion publique? Hervé Hêhomey n'a t-il pas été qu'un fusible pour protéger le système ? Nous reviendrons plus amplement dans nos prochaines parutions sur les contours d'un limogeage aussi insolite que surprenant. Pour l'heure, rien n'est moins sûr car d'autres raisons sont encore évoquées dans l'éviction d’Hervé Hêhomey. Mais ses déclarations à Missérété ont précipité à coup sûr sa sortie du gouvernement. Tout finira par se préciser !

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU