Actualité
jeudi avril 19, 2018
Inscription

 

 Assad Chagoury : Un crime aux contours flous non encore élucidés


30 juillet 2014-30 juillet 2017, cela fait trois (03) ans jour pour jour que le Consul du Liban près le Bénin, Assad Chagoury a été assassiné.

Trois ans après l’assassinat de cet homme d’affaires digne du Bénin, aucune lumière n’est encore faite en ce qui concerne les auteurs et les possibles commanditaires de ce crime. Aucune avancée dans les enquêtes ni du côté des autorités béninoises ni celui des autorités togolaises. Et pourtant, les autorités béninoises ont beaucoup plus d’intérêt à élucider ce crime parce que le Consul Assad Chagoury est aussi de nationalité béninoise, donc un citoyen béninois.
Face à ce mutisme des autorités en charge de la sécurité au Bénin sur ce crime crapuleux, plusieurs interrogations méritent d’être posées. Est-ce parce qu’Assad Chagoury a une double nationalité que l’enquête sur son assassinat est jetée aux oubliettes ? Ou bien des gens se reprochent quelque chose dans la mort du Consul ? Est-ce que le crime embarrasse les deux Etats que sont le Bénin et le Togo ? Autant d’interrogations que suscite l’inaction du gouvernement béninois dans ce dossier.
Il urge donc que le gouvernement de la Rupture et du Nouveau départ qui, faut-il le rappeler est un gouvernement épris de paix et de justice, fasse la lumière sur ce crime afin que les auteurs répondent de leur forfait.
Retour sur les événements du mercredi 30 Juillet 2014
Le Consul du Liban près le Bénin, Assad Chagoury a été assassiné mercredi 30 juillet 2014 à d’Avépozo dans la banlieue de la capitale togolaise, Lomé. Le diplomate Libanais a été attaqué par des braqueurs dans la soirée de mercredi lorsqu’il se rendait à Lomé. Le diplomate a été pris pour cible par un groupe d’individus non identifiés cagoulés et armés de fusils automatiques AK47.
Chagoury Assad, Président Directeur général du Groupe la Roche, qui revenait de Cotonou où il a quitté à 16 heures, a été pris à partie à hauteur des feux tricolores d’Avépozo à dos de deux motos qui ont criblé de balles son véhicule. Grièvement blessé, Chagoury Assad va succomber à ses blessures alors qu’il est évacué au Centre hospitalier universitaire Sylvanuis Olympio de Lomé. Son chauffeur est pour sa part hors de tout danger.
L’homme d’affaires de nationalité libanaise et béninoise se rendait à Lomé pour présider la cérémonie d’inauguration de la société « La Roche » qui a nouvellement ouvert sa branche togolaise à Lomé.

 

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU