Actualité
mardi janvier 16, 2018
Inscription

 

 

-Ils suspendent leur marche de protestation

-le rang des protestataires grossit malgré tout

Annoncé pour être un grand moment de télévision, l’entretien du Ministre de l’économie et des finances avec les hommes des médias sur la chaine publique

et autres télévisions partenaires, n’a accouché finalement que d’une souris : du déjà entendu joué sur une note d’espoir en l’avenir. Seul point à saluer, la promesse de l’argentier national de satisfaire enfin aux doléances des prestataires de l’Etat qui attendent désespérément de se faire payer. Suite à cette promesse, lesdits créanciers ont décidé, le cœur meurtri, de faire une fois encore confiance au gouvernement de la rupture en mettant en veilleuse leur marche de contestation. Cette fois la confiance ne sera que de courte durée !

Romel Lanmlinkpo

Qu’il vous souvienne que votre quotidien avait relayé  l’information selon laquelle les créanciers de l’Etat dont les mandats sont encore en souffrance au ministère de l’économie et des finances, s’apprêtaient à organiser incessamment une gigantesque marche sur ledit ministère. L’organisation de cette inédite procession dans la ville de Cotonou, selon nos sources, est fin prête. Mais suite à l’entretien diffusé hier sur l’Ortb et quelques chaines de télévisions privées, les organisateurs se sont concertés dans la journée d’hier. De cette réunion, il ressort que la marche a été momentanément suspendue. La principale raison évoquée est la promesse de Romuald Wadayi, Ministre de l’économie et des finances, d’ouvrir non seulement les budgets des différents ministères afin que les marchés soient lancés mais également d’ordonner enfin l’exécution des bons de trésor public. Il a d’ailleurs promis urbi et orbi s’y consacrer courant cette semaine. Cette promesse vient donc à point nommé pour les fournisseurs et autres entrepreneurs qui n’attendent que ça. Leur pitance longtemps gardé sous scellé à l’administration des finances. Mais comme le dit un adage populaire : « chat échaudé craint l’eau froide ». Ils avaient crû aux bons mots du chef de l’Etat en personne. En effet plus besoin de rappeler  l’engagement de Patrice Talon d’apurer les dettes intérieurs au début de son mandat. Vu que ses promesses ne sont restées que des mots, les créanciers ont décidé malgré eux de refaire confiance aux dirigeants. Ils osent croire que Wadayi pourra joindre cette fois, l’acte à la parole. L’un des organisateurs affirme avoir eu du mal à convaincre ses collègues d’une telle suspension car ils avaient marre de se faire passer pour les dindons de la farce. Il ajoute que le nombre d’adhérents à cette marche ne fait qu’augmenter au fil des jours. Il est donc crucial que le gouvernement respecte enfin sa parole pour que les esprits se calment et pour que l’économie nationale puisse reprendre d’un bon pied. Ne pas le faire c’est déclencher le courroux des créanciers car comme on le dit : « ventre affamé n’a point d’oreilles ».

Pour  Célestin Nougbodé, co-organisateur de ladite marche, le plan B au cas où les prestataires se feraient à nouveau floués restera un événement jamais vu dans notre pays. Mais vu l’assurance avec laquelle l’argentier national a fait la promesse, tout porte à croire que cette fois sera la bonne. Attendons de voir.

 

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU