Actualité
mardi avril 24, 2018
Inscription

La loi portant création et organisation des unités administratives en République du Bénin sera revue et corrigée. C’est la conclusion à laquelle est parvenue le premier responsable de l’Institution parlementaire suite aux nombreuses plaintes qu’il enregistre sur le sujet lors de ses diverses et nombreuses audiences.

Il y a quelques jours, le maire de Pobè à la tête d’une forte délégation était venu exprimer de vive voix au président de l’Assemblée nationale la désapprobation des siens sur certains points de la loi portant création et organisation des unités administratives au Bénin. Le Chef de l’Arrondissement de Godomey est venu pour le même sujet rappelant au président Nago que son arrondissement a depuis bien longtemps toutes les caractéristiques pour être ériger en commune. Ce mercredi 12 juin 2013, c’est autour d’une délégation de la commune d’Adjarra de plaider auprès du président de l’Assemblée Nationale, le retour du village d’Aholouko dans le giron de leur commune. A l’occasion Le professeur Mathurin Coffi Nago a indiqué à ses hôtes que la question de la délimitation des frontières entre les localités relève de l’exécutif qui a été invité à saisir la Représentation Nationale d’un projet de loi qui va donner ces précisions. Par rapport au problème relatif à la commune dont dépend le village d’Aholouko, il sera posé en son temps à l’ensemble des députés, sans doute à l’occasion de l’examen d’une loi corrective, plusieurs localités ayant exprimé des requêtes similaires. A la séance plénière de ce jeudi 13 juin 2013, Mathurin Nago a confirmé le besoin de revoir la loi portant création et organisation des unités administratives au Bénin

Francis Z .OKOYA

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU