Actualité
dimanche janvier 21, 2018
Inscription

Ce 17 Août 2011 marque le premier et triste anniversaire de la disparition de Pierre-Urbain Dangnivo. Un an après l’éclatement de ce qui est devenu l’affaire Dangnivo, l’opinion publique n’est toujours pas située de manière claire et convaincante de ce qu’est devenu ce cadre du ministère des Finances qui ayant quitté comme à l’accoutumée son bureau le 17 août 2010 n’est plus réapparu jusqu’à ce jour. Et malgré toutes les démonstrations et déclarations du Gouvernement qui s’est accaparé précipitamment du dossier, personne ne peut prouver de manière irréfutable ce qu’est devenu Pierre-Urbain Dangnivo. Est-il simplement disparu ou est-il mort ? Beaucoup d’esprits penchent pour une réponse par l’affirmative à la deuxième manche de la question ce qui soulève les suivantes : Comment, pourquoi et par qui Pierre-Urbain Dangnivo est-il mort ? A cette interrogation tous les regards accusateurs s’étaient tournés vers le pouvoir du changement à qui l’on collait le mobile de la fuite des informations sur la “Cen-Sad gate”. Non avait répliqué le gouvernement qui, pour montrer patte blanche a fait exhibé comme par magie, devant caméra et micro un matin un cadavre humain en décomposition dans la localité de Womey, commune d’Abomey Calavi. La soudaineté de l’acte, la précipitation avec laquelle le ministre de la justice d’alors avait déclaré tenir le coupable de la mort de Dangnivo, l’empressement du procureur de la république a présenté des condoléances à la famille, les motifs évoqués par le jeune arrêté, avaient donné un caractère de théâtre de mauvais goût à la macabre scène de Womey. Ceci expliquant cela, la famille Dangnivo a vite fait de porter des réserves sur cette découverte. Le Gouvernement après s’être dédit à travers le même ministre de la justice a voulu confirmer sa thèse en faisant venir derechef des médecins légistes allemand et français et en appelant au secours le médiateur. Entre temps les résultats des élections présidentielles dans la commune de Sè d’où est originaire Pierre-Urbain Dangnivo, résultats qui donnaient une avance à Boni Yayi sur ses adversaires ont été récupérés comme preuve de l’innocence du gouvernement. Mais rien n’y fit : pour la famille Dangnivo, le corps exhumé à Womey n’est pas celui de leurs fils. Mais le gouvernement a persisté allant jusqu’à faire instruire le dossier. Hélas depuis, plus rien, un (01) an après plus rien.

Francis Z. OKOYA

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU