Actualité
dimanche janvier 21, 2018
Inscription

Le  dimanche 30 juin 2013 dernier jour du premier semestre de l’année aura été une date de triste mémoire pour les populations béninoises notamment celles des communes de Sèmè-Kpodji, de Porto-Novo, d’Adjohoun et des Aguégués. Pas moins de quatre ( 04) accidents de natures diverses sont survenus sur l’axe routier Sèmè-Kpodji-Adjohoun en passant par Porto-Novo et les Aguégués.  Le Bilan provisoire est lourd. Plus d’une dizaine de morts (sans compter les corps non encore repêchés de la lagune de Porto-Novo), des dizaines de blessés dont certains par balles. Retour sur les faits.

 Pont de Porto-Novo : Un bus et ses passagers disparaissent dans la lagune

A Porto-Novo, à l’entrée de la ville à hauteur du pont, c’est un mini-bus immatriculé AK 4537 RB ayant pris départ de la gare routière de Ouando avec comme destination Cotonou qui a dévié de sa trajectoire pour plonger dans la lagune du même nom que la Capitale. Les sapeurs pompiers aidés des marins ont pendant de longues heures plongé et replongé avant de repérer le bus qu’ils ont faire ressortir du fond des eaux grâce à une grue. Hélas pas de traces humaines dans le véhicule. Selon les témoignages recueillis sur place, le bus en partance pour Cotonou avait à son bord une vingtaine de passagers tous morts visiblement par noyade.

 Le refus d’assistance des pêcheurs  et la déception du maire Moukaram Océni

Venu sur les lieux du drame, le maire de Porto-Novo, Moukaram Océni a eu un bref récapitulatif de la part des responsables des forces de l’ordre  présents. Le maire Océni a aussitôt sollicité l’aide des pêcheurs pour prêter main forte aux sapeurs-pompiers et aux sous- marins venus de Cotonou. Mais grande et désagréable a été sa surprise d’entendre ces “hommes de l’eau’’ exiger la bagatelle somme de trois millions de francs Cfa en espèces avant tout contribution pour repêcher les corps et les éventuels survivants en cet instant là. Moukaram Océni a également déploré le manque criard de matériels de travail chez les différentes forces dépêchées sur le lieu, notamment les sapeurs pompiers. Dans une interview à chaud qu’il a accordée à la presse, il a signalé la volonté et l’engagement de ceux- ci  d’éviter le pire. Mais il n’y avait pas les moyens adéquats pour accompagner cette volonté, a-t-il regretté.

 Les drames d’Adjouhoun et des Aguégués

Un second drame est survenu dans la commune d’Adjohoun, résultant d’un accident de la circulation, à hauteur de Gouti, où un bus immatriculé IPZ 6688 RB, de la Société Fédération Transport Line, s’est retrouvé dans le décor. Bilan enregistré, six (06)  morts, dont un bébé de six (06) mois, et une quarantaine de blessés graves, transportés au Centre de santé d’Adjohoun puis au Centre Départemental Hospitalier de l’Ouémé.

Ce dimanche 30 juin 2013, la commune des Aguégués a aussi son lot de victimes. Ici c’est une barque qui a chaviré faisant cinq (05) morts dont un Pasteur.

Sèmè-Kpodji et son lot de malheur

La quatrième commune du département de l’Ouémé qui s’est retrouvée sur la liste de ce dimanche noir est la commune de Sèmè-Kpodji. Un affrontement entre population de cette localité et forces de l’ordre a fait deux morts et plusieurs blessés graves. A l’origine du drame la répression du commerce de l’essence “kpayo” .

Au total et sous réserve du nombre de corps à repêcher dans la lagune de Porto-Novo, le département de l’Ouémé a enregistré ce dimanche 30 juin 2013, 13 morts et plusieurs dizaines de blessés graves.

F.Z.OKOYA

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU