Actualité
dimanche octobre 21, 2018
Inscription

Conformément au règlement Intérieur de l’Assemblée nationale et à la programmation faite dans l’ordre du jour de la 2ème session ordinaire de l’année 2011, le Président Mathurin Nago présentera son rapport d’activités. Ce sera le jeudi 03 novembre 2011 et tout laisse croire que cette fois, il s’agira d’une formalité pure et simple.


L’article 21 du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale l’exige en évoquant l’obligation de reddition de comptes du Président de l’Assemblée nationale et précise : « Le Président de l’Assemblée nationale doit rendre compte à l’Assemblée nationale de ses activités, de sa gestion et lui fournir toutes explications qui lui seront demandées. A cet effet, le Président doit au début de chaque session ordinaire, présenter un rapport sur ses activités et sa gestion. L’Assemblée en délibère et, soit prend acte de ce rapport, soit demande au Président de lui fournir toutes explications et justifications qu’elle estime nécessaires. Elle adopte le rapport ou le rejette à la majorité de ses membres. ».

C’est donc pour se conformer à cette disposition que Mathurin Nago présentera dans quelques jours son rapport d’activités, le premier de son nouveau mandat. Contrairement à ce qui a été observé tout au long de la 5ème législature, c’est sans stress, sans tract et sans appréhension que ce premier rapport se prépare. En effet, sur les 8 rapports de l’ère 2007-2011, 6 ont été rejetés du fait de la majorité parlementaire alors en désaccord avec la vision, la gestion et les prises de positions de Mathurin Nago aussi bien à l’hémicycle qu’en dehors. Il lui était reproché essentiellement d’agir sous influence et au profit du Gouvernement de Yayi et certains n’hésitaient pas à le considérer comme un ministre du changement. L’ancien député Ismaël Tidjani Serpos s’étonnait même du fait que cette attitude du président Nago contrastait avec l’image, la considération et la crédibilité qu’on lui accordait dans les parlements régionaux et sous régionaux.

L’annonce du rejet était faite chaque fois par le boycott de la cérémonie d’ouverture de la session et se concrétise dès la présentation du rapport. Après l’échec des négociations de coulisse, la minorité parlementaire avec à sa tête le président Nago lui-même s’en donnait à cœur joie pour trouver tous les qualificatifs au rejet du rapport. Mathurin Nago le répétait à chaque fois : « Mon rapport est bon, très bon même… ». N’empêche, les rapports étaient toujours rejetés. Aujourd’hui avec une majorité de 61 députés sur les 83, c’est certainement avec un sourire narquois que Mathurin Nago s’apprête à présenter son rapport d’activités. A n’en point douter, celui passera comme une lettre à la poste. Comme dans son discours d’ouverture de la présente session, Nago soulignera une fois encore la bonne ambiance qui règne actuellement au sein du Parlement. « … Depuis l’installation de la sixième Législature de l’ère du Renouveau démocratique, il y a environ cinq (05) mois, les députés, toutes tendances politiques confondues, se sont mis résolument au travail, en privilégiant l’intérêt du peuple et en prenant en compte les défis et les exigences actuels. Ainsi, une fois n’est pas coutume, une ambiance de convivialité, de tolérance et de responsabilité semble désormais régner au sein de l’Institution parlementaire. Je salue ce comportement positif, cette ouverture d’esprit et cet effort collectif qui indiquent, à n’en point douter, une certaine maturité politique, un certain patriotisme et surtout une volonté de tirer et d’exploiter judicieusement les leçons du passé. Je souhaite que chacun de nous poursuive l’effort requis en vue de contribuer véritablement au maintien et au renforcement de cette bonne et fructueuse ambiance de travail tout au long de notre législature… »

A n’en point douter aussi, certains députés trouveront dans cette heureuse et apaisante situation pour Nago, l’occasion de prendre une certaine revanche. Djibril Mama Débourou, Chabi Sika resteront fidèles à ce qu’on leur connaît déjà.

Francis Z. OKOYA

Publicités

 UN HOTEL 4 ETOILES DE RÉFÉRENCE A COTONOU